Apprendre à bien communiquer

L’une des caractéristiques de la société est la communication entre les différents membres qui la composent. Les échanges s’imposent à nous en famille, en couple, au travail et autres. Son efficacité réside dans l’aptitude à captiver l’attention du récepteur en vue de transmettre un message. Cet exercice n’est souvent pas aisé. Quelques conseils pratiques peuvent être mis à profit.

Quelques conseils pour une communication verbale réussie

La communication requiert des prédispositions indispensables des différents acteurs pour l’efficacité de la transmission du message. Ces prédispositions sont valables pour toutes les formes de communication interpersonnelle (écrite, verbale, gestuelle et autres). Un travail est nécessaire afin d’améliorer certaines aptitudes.

S’évertuer à bien se faire comprendre

Il est capital que l’émetteur se pose des questions précises avant toute prise de la parole. Il s’agit de se demander ce qu’on veut dire précisément et de bien définir l’objectif visé. La réponse à ces questionnements permettra une organisation préalable des idées. La méthodologie à adopter dépend de l’objectif visé et d’un ensemble d’informations propres à l’interlocuteur (sa propre manière de communiquer, sa psychologie, son tempérament…).

Ecouter et comprendre

L’écoute est la clé de voute d’une communication réussie car échanger, c’est donner et recevoir. Il est nécessaire de faire attention à ce que dit votre interlocuteur sans pour autant le juger. Il ne faut pas non plus s’attendre à ce qu’il vous dise ce que vous voulez entendre. Il suffit tout simplement de le recevoir et de le suivre dans son raisonnement.

Fair-play

Il faut toujours garder à l’esprit qu’un échange doit être enrichissant. Il n’est alors pas question d’étaler les arguments pour définir qui a tort et qui a raison tout comme un procès. Vous devez accepter la différence et faire preuve d’humilité et d’esprit de partage.

On ne saurait étaler une liste exhaustive des caractères favorables à une bonne communication interpersonnelle. L’important pour chacun est de faire un bon diagnostic en vue de travailler à améliorer ses lacunes.

Communication en public : un travail d’art

S’il n’est pas aisé d’échanger efficacement dans un cercle restreint, il en est encore moins lorsqu’il est question de communiquer avec un monde. Parvenir à captiver l’attention d’un public et transmettre le contenu d’un message conformément au but visé relève de certaines compétences établies. Le premier élément à affronter est le stress.

Gestion du stress

Le stress est une sensation naturelle qui précède toute prise de parole en public. Son apparition n’est alors pas une anomalie mais plutôt son installation. Pour en venir à bout, une respiration profonde est recommandée pour diminuer la pression. Il est également préconisé de venir tôt sur les lieux, se familiariser avec l’auditoire et s’adapter au local. Il est indispensable de bien préparer le contenu de son message. C’est le point de départ de la confiance en soi et par conséquent, de la lutte contre le stress en vue d’une communication en public.

Entraînement devant un miroir

La bonne maîtrise du contenu de son message appuyée d’une simulation devant un miroir est salutaire comme exercice de perfectionnement. Présenter en vous voyant faire favorise une maîtrise fine du message et permet de régler la tonalité, l’articulation des mots, le débit, la gestuelle et autres pour être en phase avec son auditoire. De telles séances bien répétées renforcent inévitablement l’assurance et vous préparent à un échange fructueux et réussi.

Si la communication verbale est la plus courante, celle non verbale a toute son importance. Si le verbe produit un effet sûr, les gestes, le regard, et autres en produisent plus.

Astuces pour une communication non verbale efficace

Cette forme d’échange se traduit par le langage corporel qui transmet nos émotions de manière inconsciente à l’interlocuteur. Ce langage utilise de puissants vecteurs de transmission à l’instar de la gestuelle, l’intonation, la posture, les expressions faciales… Ces éléments sont expressifs de nos sentiments les plus profonds. Pour la fiabilité des échanges non verbaux, il est important de maîtriser les postures, les mouvements, les gestes, le visage et le regard.

La posture de l’homme véhicule un nombre impressionnant d’informations sur lui. A travers elle, on peut décrypter le degré de confiance et d’assurance. Une bonne posture permet de bien respirer et de rendre la voix audible. Elle renvoie une bonne image de soi à l’auditoire qui la lui retourne naturellement. Les gestes sont expressifs de la pensée ou de l’émotion. Ainsi, l’émetteur peut, de façon décontractée, faire usage de ses mains pour montrer des gradations ou créer pleins d’autres mouvements facilitant la compréhension.

Par ailleurs, l’utilisation des mouvements est très bénéfique pour captiver l’attention et tenir en haleine durant toute la séance d’échange. Certains mouvements mal exécutés peuvent produire un effet contre-productif ; d’où l’importance de leur maîtrise. Les expressions faciales jouent le rôle de complément pour faciliter la compréhension du message véhiculé. Elles doivent alors être en phase avec la situation en vue de faciliter la tâche à l’émetteur. Le regard quant à lui permet essentiellement à l’émetteur de nouer et de maintenir le lien avec son auditoire. Cela permet de dissiper la sensation de la crainte de l’inconnu et de la nervosité. Il s’installe par la suite, une ambiance de confiance et de convivialité.